La première Bibliothèque Mondiale du Cheval ouvre ses portes

Bâtir une bibliothèque des bibliothèques sur le cheval est le cœur du projet qui démarre et que vous découvrez aujourd’hui. Sont conjuguées la modernité des outils numériques issus du front de la recherche, l’immense accessibilité du réseau internet, les compétences des chercheurs et ingénieurs, des conservateurs et des connaisseurs pour rendre accessible et vivant un trésor de connaissance et de pensée sur le cheval.

Le cheval est un grand sujet de culture et de civilisation. Il a été et est encore l’objet d’attentions et d’intérêts considérables dans plusieurs civilisations sur de longues périodes et sur plusieurs continents.

Partenaire indispensable de l’homme depuis des millénaires, le cheval a accompagné notre développement économique et culturel : moyen de transport qui a permis bien des conquêtes, force agricole regrettée, piédestal des hommes de pouvoir, porteur d’espoir du turfiste, animal de cœur de la jeune cavalière, sportif olympique à part entière. Légitimement, l’animal a fait couler beaucoup d’encre depuis les débuts de l’écriture. Sujet transversal par excellence, le cheval est présent dans tous les champs des sciences humaines comme dans les traités vétérinaires, les livres d’instructions ou la littérature. Des premiers écrits Hittites, en passant par Xénophon et ses traités, La Guérinière et sa bible des lumières, les frères ennemis Baucher et d’Aure, le général Decarpentry, le maître portugais Oliveira, jusqu’à l’iconoclaste Jean d’Orgeix, et aux champions Michel Robert ou Kévin Staut, tous ont écrit et raconté quelque chose de leur époque et de leurs rapports à l’animal.

En Europe, tout au long des derniers siècles, la connaissance de l’art équestre a été rassemblée dans des livres, en Italie, en France, en Autriche-Hongrie, en Angleterre, en Espagne, puis en Allemagne dans l’histoire plus récente, pour ne citer que quelques-uns des pays les plus prolifiques. Des bibliothèques publiques et privées ont ainsi progressivement collecté un savoir, un patrimoine sur le cheval, l’art équestre et les très nombreuses activités dans lesquelles il est engagé.

Le patrimoine de livres remarquables et de bibliothèques est considérable en même temps qu’il est relativement peu accessible. Le grand intérêt des technologies du numérique est de pouvoir imaginer et construire une immense bibliothèque, la bibliothèque des bibliothèques, la Bibliothèque Mondiale du Cheval qui ouvre l’accès à ce précieux patrimoine et en multiplie les possibilités d’usages. Le centre de recherche sur l’écrit numérique représenté par la MRSH CNRS Université de Caen apporte la possibilité de réaliser cette bibliothèque virtuelle du XXIe siècle. Le réseau de compétences humaines que la MRSH a mis en place, le grand programme Bibliothèque Mondiale du Cheval avec le fort soutien de la Région Normandie et du Ministère de la Culture, rendra accessible à tous et valorisera les contenus de multiples bibliothèques en une grande bibliothèque virtuelle. En quelques clics, spécialistes, amateurs éclairés et grand public trouveront textes, imprimés, manuscrits, images, dessins, photos.

Pascal Buléon

LIRE LA SUITE…