Général L'Hotte sur Laruns (1866)

Les livres testament du général L’Hotte

Ce général de division de la cavalerie française (1825-1904) est un des très grands noms de l’équitation française. Pour Mennessier: « il savait obtenir les airs de haute-école les plus difficiles sans que l’action de ses aides fut trahie à l’œil du spectateur. Mais il ne se prodiguait pas. Son caractère froid et réservé a nui à son enseignement. Au contraire de son maître Baucher qui était un véritable apôtre, il a peu répandu au dehors les trésors de son merveilleux talent et il a fait peu d’élèves. Ses séances à huis-clos, au manège dans lequel nul alors ne pouvait risquer un regard indiscret, sont restées légendaires. Cette réserve, d’ailleurs, a été, pendant une grande partie de sa carrière, assez explicable. Le général l’Hotte était un disciple convaincu et un fervent admirateur de Baucher dont la méthode, peu après qu’il fut devenu son élève, fut proscrite officiellement par le ministre de la guerre.»

Ses livres, publiés à sa demande à titre posthume sont numérisés avec la possibilité de recherche plein texte. Un Officier de Cavalerie partage les souvenirs de l’écuyer et consacre une bonne partie à l’analyse des méthodes de d’Aure et Baucher. Questions Équestres, sous-titré par la célèbre maxime « Calme, en avant, droit  » est son testament technique.

En savoir plus:

– Les livres d’Alexis L’Hotte