Traité nouveau et augmenté de George Simon Winter de Adlersflügel

Sevrage et bois de cerf

Des stigmates d’anciennes croyances liées aux astres sont restés très longtemps dans les pratiques et dans les écrits. Encore aujourd’hui, on attribue à la lune bien des effets sur les accouchements et les poulinages. D’autres pratiques comme l’utilisation d’un talisman à base de bois de cerf que l’on accrochait à l’encolure du poulain pour faciliter le sevrage sont aujourd’hui complètement oubliées.

Dans son Détail instructif des haras (Cambray, 1724), Alfonso Guérini détaille de nombreuses observations que Lafont-Pouloti juge intéressantes, mais s’étonne encore d’y lire que l’auteur recommande de sevrer un poulain à la lune descendante et de lui « attacher un morceau de corne de cerf au col. Ce talisman étoit en grande vénération chez les anciens, Apsirte & quelques autres le recommandent; Tacquet, Winter, &c. l’ordonnent d’après eux. »

Lafont-Pouloti déplore aussi que ce conseil de Guérini : « les juments couvertes dans le croissant de la lune, produiront non-seulement le plus souvent un mâle, mais aussi un poulain plus fort, mieux taillé, & de meilleur service que si elles étoient devenues pleines pendant le déclin; & que si le poulain engendré pendant le croissant d’une lune naît pendant une semblable nouvelle lune , il participe alors doublement de l’avantage de cette influence, laquelle n’a pas moins de force sur la naissance que sur la génération; & pour montrer que cette combinaison de conception & de naissance est possible, il se livre à un calcul aussi absurde qu’inutile; il en fait ensuite un autre inverse, pour faire voir que la jument peut devenir pleine & accoucher dans le déclin de la lune. »

En savoir plus: