Black Devil et M. Philippot - Concours de Spa, 1902

Black-Devil, petit cheval noir du Médoc

Aout 1902. Le concours international de Spa se déroule sous une pluie énervante, comme le relate les colonnes du Sport Universel Illustré. L’enthousiasme des spectateurs est à son comble, lorsque le dernier jour du concours, le bondissant Black-Devil, sous la selle de M. Philippot de Bruxelles, franchit, sans encombre, un mur à 2 m au premier essai.

Visiblement encore impressionné, le comte d’Havrincourt évoquait les exploits de ce Jappeloup d’une autre époque dans son Dressage en liberté du cheval d’obstacles (Paris, 1910) : « Black-Devil Petit cheval noir jais, 1m58 de taille, né dans la région du Médoc, fut le premier à sauter un mur de 2 mètres dans un concours d’Europe. Fait au moule, pétillant de sang et de race, son nom de démon seyait à ravir à sa satanée caboche. Aussi ses débuts en France ne furent-ils guère heureux et il fut vendu en Belgique. M. Jehin, de Bruxelles, fut, si nous avons bonne mémoire, son pilote à l’étranger, et, grâce à cette monte savante et énergique, Black courut de victoires en victoires.
Puis vint l’ère des championnats en hauteur. Cette passion jusqu’alors inconnue chez nous s’y développa, après que les journaux illustrés du Nouveau Monde nous eurent bombardé de photographies, du reste fort belles, et de comptes rendus fantastiques de leurs champions de barre.

Black, vers cette époque, passa entre les mains de M. Philippot, le célèbre dresseur bruxellois,
M. Philippot est sans contredit l’homme de cheval le plus adroit, que nous ayions rencontré dans notre existence. Nul, mieux que lui,
n’a su se payer la coquette fantaisie de prendre en dressage tous les cabochards, les rogneux, les gueulards ratés par des maîtres et de les faire filer droit vers la victoire. Ceux de nos lecteurs qui ont eu avec nous le plaisir d’admirer en maintes occasions, la monte remarquable de cet excellent cavalier, nous sauront gré de rappeler ici son souvenir, comme celui d’un des hommes de cheval le plus accompli de notre époque.
Black-Devil
établit donc au grand Concours International de Spa il y a une dizaine d’années, le record de la hauteur, passant avec M. Philippot un gros mur de deux mètres bien mesurés. Ce magnifique exploit fut consigné dans un procès-verbal.

Deux mètres sur un mur est une performance autrement difficile, que sur les
barres, plus sautantes, toujours précédées d’une grosse haie inclinée, et qui, en tout cas, impressionnent moins le sauteur. Il y a déjà longtemps de cela et nous n’avons pas oublié l’ovation enthousiaste faite au vaillant qui, le premier sur le continent, accomplit en public pareille prouesse.»

Le paradis des chevaux, Black-Devil p.33
Le paradis des chevaux, Black-Devil p.33

En 1913, ce même Havrincourt s’amuse à publier de petites scénettes mettant en scène les chevaux d’obstacles au paradis. Il imagine des dialogues facétieux entre d’anciennes gloires du jumping parlant de leurs cavaliers. Il assigne à Black Devil les fonctions de gardien aux obstacles qui porte en breloque sur son encolure un petit mur de brique…

En savoir plus: