Extrait de la Maison rustique du XIXe siècle (vers 1856)

Roret ou Maison Rustique, des livres pour tous

L’après Révolution française a été une période féconde en évolution éditoriale pour permettre une diffusion abordable des savoirs pour tous. Après les très belles encyclopédies du XVIIIe siècle, complètes, onéreuses, voilà l’ère de la petite encyclopédie pratique. Des manuels bons marchés font florès autour des savoirs techniques condensés, sorte d’ancêtre de la collection jaune et noire Pour les nuls. Les deux plus connus  sont Roret, et La Maison Rustique, orientée sur des sujets plus agricoles, cette dernière existant toujours.

La collection des Manuels Roret compte près de 400 titres, publiés entre 1822 à 1939. Le libraire et éditeur Nicolas-Edmé Roret (1797-1860) en est à l’origine. Bon marché avec son format de poche (in-18), elle offre une vulgarisation facile à prendre en main lorsque l’on veut avoir un bon aperçu d’un métier ou d’un savoir technique. Ces ouvrages pratiques concernent des  “arts et métiers”  variés. On y trouve bien sûr des guides sur l’élevage du cheval, les soins vétérinaires, l’art du charron-carrossier, les techniques de bourrelier- sellier-harnacheur, des plans de constructions agricoles, etc. Un même auteur s’occupera de la bourrellerie,  des jeux de calculs et de hasards ou de la charcuterie-boucher-équarrisseur (voyez Lebrun). Un autre, ancien officier, détaillera l’équitation des deux sexes, les règles de l’artificier et des feux d’artifices, celles du brassage de la bière (Vergnaud). D’ailleurs, son Manuel complet du brasseur, ou L’art de faire toutes sortes de bières : contenant les procédés de cet art tels qu’ils sont usités en Angleterre, en Allemagne et en France… suivi de l’analyse, la valeur réelle des houblons et leur conservation, comporte de très nombreuses rééditions actualisée depuis sa sortie en 1827 jusqu’en 1853 et refondue par François Malepeyre jusqu’en 1896.

La Maison rustique est d’abord et avant tout une encyclopédie agricole dont la première parution remonte à 1554. Elle aura près de 80 éditions successives! Elle se transforme en maison d’édition sous l’impulsion de Jacques-Alexandre Bixio « médecin, homme politique et agronome français, 1808-1865.» nous apprend Mennessier, également fondateur en 1837 du Journal d’Agriculture Pratique. Il dirige la parution de La Maison Rustique vers 1856 avant de lancer des manuels gardant l’orientation d’économie agricole de départ. Eugène Gayot y publiera de nombreux titres, comme Des meilleures dispositions à donner aux Écuries (1859) ou son guide sur l’Achat du Cheval (1862). La Librairie agricole de La Maison rustique subsiste toujours rue Jacob au cœur du quartier latin parisien.

En savoir plus: